9 mois sans tabou et sans alcool !

Une grossesse c’est un moment rare dans la vie d’une femme.

9 mois dans une vie c’est rien… Il faut profiter de cette période pour prendre soin de soi et de son bébé à naitre.

Et pourquoi ne pas profiter de ces 9 mois pour prendre de nouvelle résolution ? Dire « A dieu » à ses addictions qu’on a tendance à reporter à plus tard ? Vous voyez de quoi je parle ?

 

Oui oui, je pense à tous ces « vices » qu’on a adoptés un jour pour le fun, pour plaire aux autres, pour faire comme les autres ou pour paraitre “cool”… Je pense au tabac, à l’alcool et la drogue !

 

Personnellement, je ne bois pas, je ne fume pas et je ne me drogue pas non plus !

Mais malheureusement, je connais des personnes dans mon entourage qui a une de ces addictions.

 

Le plus courant et le plus rependu des addictions dans mon entourage c’est l’alcool.

L’alcool est c’est la boisson qu’on trouve dans toutes les soirées ! Difficile d’y échapper.

La plupart de mes amies qui boivent ne sont pas alcoolique (ouf) mais je pense que lorsqu’elles tomberont enceintes, elles n’auront pas conscience des risques qu’un petit verre de vin peut engendrer sur le fœtus !

 

Alors, je pense qu’il est important de les sensibiliser à ce risque qui peut paraître minime pour elles, sans pour autant que cela paraisse insurmontable.

 

 

Voici quelques conseils pour passer une grossesse paisiblement et dire non à l’alcool, sans prise de tête :

 

Comment dire non à un petit verre de vin, une bière bien fraiche ou encore à un cocktail fruités biens corsés ?

 

Déjà, en tant que bonne amie, ne lui proposez pas de boire de l’alcool ! ça n’empêche pas de passer une bonne soirée quand même ! Avec un cocktail sans alcool, une bière sans alcool, ou même un mousseux sans alcool, la fête sera aussi fun et folle !

Personnellement, moi j’arrive à passer de bonnes soirées sans alcool, il suffit que mes amis soient là, qu’il y ait une bonne ambiance et de la bonne musique et on ne me tient plus… je suis une pile électrique ! Je m’amuse autant qu’une personne bourrée ahah.

 

 

Inviter une amie enceinte dans une soirée / diner/ apéro où l’alcool coule à flot, c’est risqué mais pas impossible. Il suffira d’être LA bonne copine qui va prendre soin d’elle et qui va lui servir à boire et surveiller tout ce qu’on lui propose. Ainsi, elle pourra quand même s’amuser tout en ayant bu zéro alcool.

 

 

3 premiers mois de grossesse : comment dire non sans être démasquée ?

 

Zéro alcool pendant la grossesse, c’est valable dès les 3 premiers mois. Durant cette période, on ne veut surtout pas que notre entourage sache qu’on est enceinte… car on connaît les risques de fausses couches.

Il est donc encore plus important de ne pas faire de faux pas ! Alors comment dire non quand on nous propose un verre de vin sans se faire cramer ?

Les excuses les plus pertinentes sont : « je suis sous antibiotiques », « j’ai mal à la tête », « je suis au régime », « j’ai trop bu hier » …

 

Si votre amie vous donne ce genre d’excuse (maintenant que vous connaissez la feinte), N’INSISTEZ PAS ! Gardez le secret pour vous et parlez de ça avec elle après la soirée/apéro/diner etc.

 


 

Pour aller plus loin, voici des informations importantes à savoir (source : santé publique France)

 

> NE PAS BOIRE D’ALCOOL

Même une goutte ! On ne sait pas aujourd’hui quelle est la quantité minimale d’alcool qui est toxique pour le bébé.

Il est donc recommandé de ne pas boire du tout d’alcool pendant votre grossesse.

 

> L’ALCOOL PASSE DANS LE SANG DU BÉBÉ PAR LE PLACENTA

Rapidement, il y a autant d’alcool dans le sang de bébé que dans le votre. Il est donc autant alcoolisé que vous.

 

> TOUS LES ALCOOLS SONT DANGEREUX

Un verre standard de bière, de whisky, de vin, de pastis… contient la même quantité d’alcool pur (environ 10 grammes), donc ils présentent donc tous un danger pour le bébé !

 

> L’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LE BÉBÉ

Il peut :

  • provoquer une fausse couche ou un accouchement prématuré ;
  • empêcher le bon développement des organes du bébé, comme : le cerveau, le cœur, le bras, les jambes, etc.
  • entraîner un retard mental ou physique et des troubles du comportement chez l’enfant

 

> CONSÉQUENCE LA PLUS GRAVE : LE SYNDROME D’ALCOOLISATION FŒTALE (SAF)

C’est la conséquence la plus grave d’une consommation d’alcool pendant la grossesse. Cette complication (bien que rare), entraîne un retard de croissance, des anomalies faciales, des malformations et des atteintes cérébrales…

 


9 mois sans tabou et sans alcool

9 mois sans tabou et sans alcool – alcool et grossesse

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander des conseils à votre pédiatre, médecin, pharmacien ou sage-femme. Ou contactez Alcool Info Service 7 jours/7, de 8h à 2h (appel anonyme et non surtaxé) : 0 980 980 930

 

Bon vous savez ce qui vous reste à faire ! En tout cas, maintenant vous êtes prévenues 😉

 

Gros bibis,

Pin It

No Comments Yet.

Laisser un commentaire