Antibiotiques : L’humanité est-elle en danger ?

« Les antibiotiques ce n’est pas automatique » ! On a longtemps entendu cette phrase sans pour autant y accorder une vraie importance.

 

J’ai fait exprès de mettre un titre « choc » pour vous parler de ce sujet dont peu de personnes ont conscience alors que les conséquences peuvent être dramatiques.

 

Dans ce billet, je vais vous rappeler le rôle des antibiotiques, aborder la notion d’antibiorésistance (un phénomène qui prend beaucoup d’ampleur et dont les conséquences peuvent être graves pour l’humanité). Et enfin, je vous donnerai quelques conseils pour combattre ensemble le développement de bactéries résistantes.

 

Qu’est-ce qu’un antibiotique ? Son objectif ?

Revenons-nous à la base. L’antibiotique a été créé en 1928 par Alexander Fleming – un médecin, biologiste et pharmacologue britannique. Il a découvert l’action « antibiotique » dans un champignon appelé « Penicillium ». Aujourd’hui, il existe un grand nombre d’antibiotiques dont les modes d’action sont variés…  néanmoins aucun antibiotique avec un nouveau mécanisme d’action n’a été développé depuis 20 ans.

 

Comment l’antibiotique est-il efficace ?

L’antibiotique est efficace uniquement contre les bactéries. Si c’est contre un virus, vous faites fausse route !

Ce médicament d’origine naturelle, semi-synthétique ou de synthèse, agit en tuant ou en empêchant la multiplication des bactéries. Il y a 2 types d’antibiotiques :

  • ceux qui éliminent une grande variété de bactéries
  • et ceux qui détruisent un groupe ou un type de bactéries spécifiques

 

Maintenant que vous connaissez le rôle de l’antibiotique, parlons maintenant de l’antibiorésistance.

 

Qu’est-ce que c’est l’antibiorésistance ?

L’antibiorésistance c’est tout simplement une bactérie qui développe des mécanismes de résistance aux antibiotiques.

Bon, je m’explique avec un exemple concret…  Comme je vous le disais juste au-dessus, prendre des antibiotiques pour soigner une attaque virale (rhume, grippe, gastro etc.) n’aura aucun effet sur le virus… mais au-delà de ne pas vous soigner, les conséquences peuvent être graves ! Pourquoi ?

Parce que l’antibiotique agit non seulement sur les bactéries qui sont la cause de l’infection mais aussi sur les bactéries naturellement présentes dans notre organisme Du coup, si on prend des antibiotiques pour combattre un virus, ce qui ne sert à rien,  nos  bactéries naturelles risquent d’acquérir de nouveaux mécanismes de résistances  et  se transformer en bactéries résistantes. Les antibiotiques ne pourront plus agir lors d’une prochaine infection par ces bactéries ayant acquis ces mécanismes de résistance. C’est clair ce que je dis ?

Attention : lorsqu’une bactérie devient résistante, la résistance s’inscrit dans ses gènes. Et en se multipliant, les bactéries transmettent leur matériel génétique et donc aussi leur résistance aux antibiotiques.

Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai mis un titre « choc » ? L’humanité est vraiment en danger si on ne fait rien contre l’antibiorésistance ! On pourrait se retrouver bientôt dans une situation où aucun antibiotique ne marche et mourir comme dans le temps d’une infection banale.

 

Comment agir ? Et comment lutter contre l’antibiorésistance ?

D’ici quelques années l’antibiorésistance pourrait devenir l’une des principales causes de mortalité dans le monde ! Vous vous rendez compte de la gravité !

 

La prolifération des bactéries résistantes et l’amplification des nouveaux mécanismes de résistance, réduit les chances de guérir les infections même les plus courantes !

Imaginez votre enfant qui a une angine virale et que le médecin lui donne des antibiotiques ! INUTILE !

Les antibiotiques qu’il va prendre, inutilement, vont participer au développement de bactéries résistantes et du coup à la prochaine infection bactérienne, les antibiotiques risquent de ne pas être efficaces… c’est dur à entendre quand même – surtout lorsque l’on parle d’un bébé !

 

Mais ce n’est pas tout ! La surconsommation d’antibiotique contribue aussi à diffuser des bactéries résistantes dans l’environnement entrainant ainsi une contamination de tous les écosystèmes ! C’est un cercle sans fin !

 

Bref, on fait comment maintenant pour lutter contre ça ?

Comme vous pouvez le lire, l’antibiorésistance est un problème mondial et universel !

L’OMS a donc lancé depuis 2015, un plan d’action global appelé « One Health » visant à renforcer l’action des états membres. La France, lance en 2016 une action coordonnée associant santé humaine, animale et environnementale. Ce plan d’action regroupe 40 actions réparties en 13 mesures :

13 mesures pour maitriser l'antibiorésistance - antibiotiques

13 mesures pour maitriser l’antibiorésistance – antibiotiques

Et moi à mon petit niveau, que puis-je faire ?

Même à petit échelle notre action peut valoir beaucoup ! On a tous un rôle à jouer face à la gravité de la situation !

 

Voici les gestes à faire quand on est malade (pour maitriser l’antibiorésistance) :

  • Respecter la prescription : n’hésitez pas à en parler à votre médecin dès qu’il vous prescrit des antibiotiques !
  • Lire la notice pour vérifier les modalités d’utilisation et les précautions d’emploi. En cas de doute, j’interroge mon médecin ou mon pharmacien
  • Signaler tout effet indésirable survenu pendant le traitement à mon pharmacien, mon médecin ou directement sur le site signalement-sante.gouv.fr
  • Rapporter à mon pharmacien toutes les boîtes entamées ou non utilisées, une fois le traitement terminé
  • Ne JAMAIS prendre d’antibiotiques sans prescription d’un médecin
  • N’arrêtez pas un traitement prématurément, même si l’état s’améliore. L’antibiotique doit être pris conformément à la prescription du médecin ; En effet, aller mieux ne signifie pas que toutes les bactéries responsables de l’infection ont été éliminées. Celles qui restent peuvent alors développer une résistance contre cet antibiotique. Ce dernier n’aura alors plus d’effet lors d’une utilisation ultérieure ;
  • Ne pas réutiliser sans avis médical des antibiotiques entamés ou non utilisés lors d’un précédent traitement même si les symptômes semblent les mêmes – NE SOYEZ PAS VOTRE PROPRE MÉDECIN !
  • Ne donnez pas votre traitement à quelqu’un d’autre (un antibiotique est spécifique à chaque personne).

 

 

Voilà, j’ai essayé de parler avec mes mots pour vous aider à comprendre l’ampleur et l’importance de ce sujet, très peu traité.

 

J’espère que cela vous a permis d’y voir plus clair et surtout de faire les bons gestes dorénavant.

 

ATTENTION : Ne tombant pas pour autant dans la psychose mais soyons juste conscients des conséquences de nos actes.

 

Allez, je vous laisse… et je vous dis à bientôt pour des sujets plus funs hein 🙂

 

Billet sponsorisé

No Comments Yet.

Laisser un commentaire