[Galères d’une maman] Quand la journée commence bien…

La vie d’une mère n’est pas toujours tout rose. Les galères d’une maman commence dès le réveil : préparer les enfants, faire le petit déjeuner, se préparer soi-même, crier toutes les 2 secondes « chez-vous on est en retard »… C’est déjà la course à 7h du matin !

 

Quand la journée commence avec le retard du bus scolaire, l’autoroute bouché, et un temps pourri… tu sais déjà que la journée va être longue !

On a beau s’organiser ou anticiper les choses, mais il y a malheureusement des imprévus sur lesquelles nous n’avons pas la main.

Notamment, le bus scolaire : je trouvais l’idée super d’avoir ce bus scolaire pour emmener mes enfants à l’école le matin. Mais quand il n’est pas à l’heure, ça me met à la bourre pour aller au travail.

Ce matin on a attendu 30 minutes sous la pluie. Quand il fera -10 degrés, ou quand il va neiger,  il faudra aussi attendre dehors autant de temps ? Du coup, je suis moins enthousiasme par ce bus scolaire… mais pour le moment je n’ai pas d’autre possibilité.

 

Pareil pour les transports en commun : une fois que j’ai déposé mes enfants dans le car scolaire, je dois attendre mon bus pour aller au travail. Ce bus prend normalement 35 minutes max le matin et 15 minutes max le soir. Sauf que les matins de pluie + le trafic dense (et les éventuels accidents sur la route) je peux mettre 1h ! Mais, je n’ai pas trop le choix pour le moment alors je fais avec.

Galères d'une maman

Galères d’une maman

Dans les galères d’une maman, on peut avoir les périodes de grève ! Cela fait déjà deux fois que l’école nous informe qu’il n’y aura pas de cantine pour les enfants… Euh… ça veut dire que je ne peux pas aller travailler c’est ça ? Non seulement ils n’ont pas de personnels de cantine mais ils n’ont pas non plus d’animateur pour rester avec les enfants pendant la pause déjeuner.

Parce que vous pensez bien que j’ai tenté de mettre le pique-nique dans leurs sacs à dos pour qu’ils puissent manger sur place… mais ce n’est pas passé !

Heureusement que j’ai un homme flexible, qui a pu aller les chercher pendant la pause déjeuner.

 

Bref, c’est juste quelques exemples de galères d’une maman. Je suis sûre que vous vous reconnaissez dans mes exemples et que vous en avez plein d’autres à partager.

 

Gros bibis,

No Comments Yet.

Laisser un commentaire