[Humeur] Une plaie ouverte…

Cela fait deux ans et 5 mois que je vis avec… deux ans et 5 mois que j’ai cette plaie ouverte…

 

Mon fils a une maladie rare (je ne vous apprends rien)… et depuis 2 ans et 5 mois j’ai appris à vivre avec, à ne pas me morfondre sur mon sort et à avancer… mais cette maladie sera éternellement une plaie ouverte qui ne se refermera jamais (sauf si un jour cette maladie disparaît… ce qui est peu probable… mais il faut toujours garder espoir).

 

Aujourd’hui, ce qui me donne la force chaque jour d’avancer, c’est de le voir grandir, sourire, s’amuser et se développer comme tous les autres enfants normaux…

 

 

A première vue, sa maladie est indétectable… mais au quotidien (à la maison), on est constamment confronter à la réalité de la vie : médicament matin et soir / injection quotidienne.

 

 

Mon fils grandit… bientôt il me posera des questions sur sa maladie… j’appréhende ce moment… cet instant où il faudra être forte pour lui expliquer calmement sa maladie sans verser une larme…

 

Aujourd’hui déjà, il commence à se poser des questions : « maman tu peux apporter la piqûre pour BabyboyII »

Pour lui, les injections sont normales et tout le monde y a droit… sauf que j’ai beau lui dire « non chéri, la piqûre ce n’est que pour toi « …  mais il redemande parfois…

 

 

Son petit frère, BabyboyII, n’a pas la même maladie que son grand frère (Dieu merci)… et j’appréhende aussi les questions de BabyBoyII plus tard : « Maman, pourquoi TripleB a des piqûres et pas moi ? »

 

Des questions qu’ils ont parfaitement le droit de poser et surtout le droit de connaitre la vérité !

 

 

Je dois rester forte pour eux… leur montrer que maman fera toujours de son mieux pour leur apporter tout le bonheur possible…

Même si ce n’est pas une partie de plaisir les moments où il faut lui faire les injections ou les rendez-vous à l’hosto pour les prises de sang… Je prends mon courage à deux mains car c’est pour son bien.

 

Au moment des piqûres, je vois bien dans son regard, qu’il a mal… d’ailleurs il me dit souvent « maman, j’ai bobo ».

Quant aux prises de sang… c’est un moment encore plus difficile… Je suis prêt de lui pendant la prise de sang… Lui me regarde dans les yeux en pleurant… Ces yeux qui disent « aide moi maman »… mais moi, impuissante et simple spectatrice… je ne peux rien faire pour stopper son calvaire !

 

plaie ouverte

plaie ouverte

 

C’est dur pour un enfant de souffrir et de ne pas comprendre pourquoi sa mère ne le sort pas de là !

C’est dur pour moi d’être spectatrice de sa souffrance et de ne pas pouvoir lui éviter ça…

 

Ce sont des moments de tristesse et de douloureux… mais c’est pour son bien… pour que la maladie ne soit pas le vainqueur mais le vaincu.

 

 

TripleB sera plus fort que tout… d’ailleurs, il est même plus fort que moi.

 

 

J’avais besoin d’écrire encore sur ce sujet… Un sujet qui agit comme une plaie ouverte dans mon cœur.

 

 

Gros bibis,

 

Enregistrer

4 Comments
  • Stéphanie
    février 25, 2017

    Tu es courageuse et tu peux que être fière de toi.

    • bibi-blog-maman
      février 25, 2017

      Merci ça fait plaisir

  • Micheline Carpels
    mars 4, 2017

    Bonsoir, courage 🙁 ce n’est effectivement pas facile d’être impuissant à la souffrance d’un être cher, encore plus de nos enfants 🙁

    • bibi-blog-maman
      mars 5, 2017

      merci pour vos encouragements !

Laisser un commentaire