[Douleur d’une maman] Être séparée de son fils…

Avoir deux enfants c’est une nouvelle aventure, une nouvelle vie, une nouvelle organisation et des étapes de vies qu’on découvre chaque jour avec eux. Mais quand vient le moment de la séparation… Aïe

 

La période hivernale est là, les maladies enfantines jubiles tandis que nous (les parents) nous les redoutons.

 

La santé de mes enfants est là chose la plus important à mes yeux. Si je pouvais vivre en quarantaine pour ne pas les exposer aux différentes virus, micros, bactéries de l’extérieur – je le ferais sans hésiter.

 

Mais impossible… nous ne pouvons pas vivre cachés… obligés de sortir, d’aller faire des courses, prendre l’ascenseur, faire la bise ou donner une poignée de main pour dire bonjour etc. tout ça, ce sont des nids à microbes… mais la vie est faite ainsi… de bactéries, de microbes etc. PARTOUT.

 

Malheureusement, les défenses immunitaires se renforcent lorsqu’on tombe malade.  Mais j’aimerais tellement que mes enfants ne tombent pas malade… qu’ils ne soient jamais malade (c’est encore mieux) mais qu’ils aient quand même de bonnes défenses immunitaires pour leur vie adulte.

 

Voir un enfant malade, c’est un déchirement et une souffre atroce pour une mère. Une douleur encore plus forte quand on n’est pas prêt de lui…

 

Il y a quelques semaines TripleB a eu une gastro… Et à cause de sa pathologie, une gastro peut vite devenir catastrophique pour lui, donc nous avons dû l’emmener aux urgences dès les premiers symptômes…

 

TripleB a dû passer 3 jours à l’hôpital – 3 jours sans sa mère… Malheureusement… mon cœur n’est plus dédié à lui seul… Baby Boy II est là et il a besoin de moi pour se nourrir (allaitement oblige).

 

Trois jours difficile à vivre pour moi – même si je sais que Papa Bad Boy était prêt de lui.

Pendant 3 jours, j’ai eu mal – Toutes les secondes qui passaient, mon cœur pleurait.  J’avais le sentiment d’abandonner mon fils ainé. Ne pas être avec lui, ne pas pouvoir le prendre dans mes bras, ne pas pouvoir le consoler et le rassurer en face to face… c’est très frustrant et douloureux pour une mère qui n’a jamais été séparée de son fils autant de temps.

 

Quand j’étais à la maternité, la séparation était c’était différent… déjà parce que je sais que mon fils va bien, il n’est pas malade mais aussi parce qu’il venant me rendre visite avec papa.

 

Là, j’ai dû attendre 3 jours entiers sans le voir en vrai (bon heureusement que papa m’envoyait des vidéos ou faisait des appels en visio)… mais ça ne remplace pas le gros câlins que j’aurais pû/dû lui faire.

 

Les retrouvailles ont été plus que « Intense » ! Un soulagement et une bouffée d’amour en pleine face que je reçois avec émotion. Mon fils ma tellement manqué que j’avais l’impression que notre séparation a durée une éternité.

 

Des retrouvailles de courte durée puisque c’était au tour de Baby Boy II de tomber malade… Pour une bronchiolite à seulement 1mois et demi ! Les médecins ont voulu être prudent et ils l’ont gardé en observation 2 nuits. Une nouvelle séparation avec TripleB… moins douloureuse certes (car TripleB venait nous voir à l’hôpital) mais c’était quand même une nouvelle séparation. Je venais à peine de me remettre de cette première séparation, qu’une autre arrivait déjà.

 

Chaque maladie d’un enfant est une épreuve pour les parents. Quand je vois un de mes enfants malades, j’ai tellement mal que j’aimerais que ce soit moi qui porte la maladie à leur place… pour leur éviter cette souffrance. Mais ça ne se passe pas comme ça…

 

J’avais besoin de mettre des mots à cette douleur que j’ai vécu il y a quelques jours. Mais je sais que beaucoup de mamans ont déjà vécu cette douleur avant moi.

 

Je vous embrasse.

Gros bibis,

 

séparation avec son enfant

séparation avec son enfant

2 Comments
  • Marie
    décembre 2, 2016

    Courage ma belle

    • bibi-blog-maman
      décembre 6, 2016

      Merci Marie 😉

Laisser un commentaire