[Première convocation à l’école] Le stress pour tous les parents

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous savez que j’ai été convoquée par la maitresse de mon fils aîné, la semaine dernière. C’est ma première convocation à l’école et franchement ça surprend ! Je vous raconte tout dans le détail ici.

TripleB et moi-même sommes arrivés à l’école (un mardi matin), motivés comme jamais, jusqu’à ce que la maîtresse nous interpelle… en s’adressant à moi, elle me dit « Madame, il faut que je vous parle de votre fils… quand auriez-vous une disponibilité pour en discuter ? ».

Sous le choc, j’ai pris quelques secondes avant de répondre… « euh, ah, OK… on peut essayer vendredi matin ? » – avant de lui demander ensuite « mais qu’est ce qui se passe avec mon fils ? » – et là elle m’a répondu « il a tendance à blesser les autres enfants… ».

 

Ma journée a été gâchée. Je n’ai pas arrêté de penser à ça. J’avais surtout envie de retourner voir la maitresse pour avoir plus de détails sur ce qui n’allait pas avec mon fils. Me laisser comme ça, sans détail jusqu’au jour du RDV, c’est de la torture !

 

Bref, j’en parle immédiatement à Papa… qui lui aussi n’a pas arrêté de penser à ça durant sa journée de travail.

Le soir venu, on a discuté avec TripleB pour lui demander comment ça se passait à l’école – pourquoi la maitresse voulait nous voir ? – Il n’a pas su nous répondre. On espère ne pas l’avoir fait peur en lui demandant ça…

Il nous reste plus qu’à attendre vendredi pour connaitre le fin mot de tout cette histoire.

 

Le jour du rendez-vous avec la maitresse

C’est finalement papa qui est parti au rendez-vous car je n’ai pas pu me libérer le vendredi matin (je devais recevoir le plus gros client de ma boite – autant vous dire que j’étais doublement stressée !). C’est donc papa qui m’a remplacé (il est partie à la pause de 12h pour rencontrer la maitresse – c’était plus simple pour lui).

Voilà ce que la maitresse lui a dit :

« Votre fils n’a pas conscience du danger – il fait mal aux autres enfants sans le vouloir – Exemple : il va lancer une pierre sur les enfants en pensant que c’est amusant ou encore il va tirer fort la capuche d’un enfant pour jouer mais il ne va pas se dire qu’il va lui faire mal… »

Et pour couronner le tout : « Il n’avance pas dans son apprentissage. Il stagne depuis le retour des vacances de la Toussaint – il s’énerve vite dès qu’il n’arrive pas à faire un exercice… il reste bloqué et ne veut plus travailler ».

 

Résultats des courses, mon fils va être mis dans un groupe d’enfant en difficulté.

C’est dur pour des parents d’entendre ce genre de remarque sur son enfant.

Notre enfant est parfait à nos yeux – il est inconcevable pour nous parents qu’il puisse avoir des défauts (retard à l’école, troubles du comportement etc.). Surtout TripleB qui a déjà sa pathologie à gérer au quotidien, il faut en plus ajouter ça à la liste.

 

Depuis que nous savons ça, nous nous sommes remis en question… Est-ce qu’on est trop laxiste avec lui ? est-ce qu’on ne prend pas assez de temps avec lui ? Est-ce qu’on passe à côté de quelque chose ? Est-ce qu’on ne l’écoute pas assez ?

Quoi qu’il en soit, il faut qu’on comprenne d’où peut venir ce comportement… et je pense que nous les parents y sommes pour quelque chose.

 

Notre analyse de la situation

On a exposé à TripleB de ce que la maitresse nous a dit… on voulait connaitre son avis, voir sa réaction et analyser ensuite.

Il avait pas l’air très surpris – il est reste calme, puis il a commencer à « bouder » car il n’aime pas les reproches (tel père tel fils ahaha).

Vu que son comportement a changé depuis le retour des vacances de la Toussaint, on s’est demandé « qu’est-ce qui a pu changé à cette période là ? « . Nous avons analysé la situation et on pense à plusieurs choses.

1 – c’est la période où il a été hospitalisé plusieurs fois pour des crises d’aphtes… Est-ce que le fait d’aller à l’hôpital aussi souvent la perturbé ?

2 – son papi était avec nous pendant plusieurs mois et il est retourné au pays à cette période… Est-ce qu’il s’est senti abandonné ? Triste de son départ ?

première convocation à l'école

première convocation à l’école

première convocation à l'école

première convocation à l’école

La seule chose que mon fils a su me dire en discutant avec lui, c’est « j’ai peur des fantômes » !

En effet, on a remarqué aussi que depuis les vacances de la Toussaint, il refait pipi au lit ! On a du le réveiller dans la nuit pour l’emmener au toilette lorsqu’on y allait nous même, pour éviter qu’il se fasse pipi dessus…

En fait, tout est lié : perturbé à l’école + pipi au lit… des signes qui ne trompent pas !

 

La solution qu’on à trouvé (enfin recommandation de mon frère), pour le pipi au lit, c’est de lui mettre le pot dans sa chambre… car si il a peur des fantômes, il a peur de sortir de sa chambre pour aller faire pipi… alors les toilettes (enfin le pot) est venu à lui.

Finalement, il a fait pipi dans le pot… et même parfois il allait au toilette dans la nuit le faire.

Voilà un point en moins à régler. Reste maintenant à trouver une solution pour son comportement à l’école et le retard scolaire.

Pour ça, nous avons stopper tous les écrans… enfin quand je dis tout, je parle de la télé principalement… car il regardait beaucoup les films et dessins animés – Bon, je sais que les écrans ne sont pas recommandés pour les enfants mais je me suis dis que comme la journée il « travaille » à l’école, il a le droit d’un peu de divertissement en rentrant à la maison… Après, la durée devant l’écran restait quand même raisonnable (15mins en général car il faut faire le bain après ahah).

Bref, pour que ça ne soit pas un choc brutal d’arrêter la télé, on lui a tout simplement dit que la télé était en panne… Il l’a très bien bien. Depuis, on fait des jeux en famille, des activités etc. ça fait du bien à tout le monde de se retrouver et de passer plus de temps ensemble.

 

Finalement cette alerte de la maitresse est une bonne chose. Même si il n’y a rien d’alarmant dans son comportemant, ça nous a permit de rectifier certaines choses dans notre façon de faire. Parfois il faut un « électro choc » pour prendre conscience des choses. Merci la maitresse de TripleB !

 

Affaire à suivre…

 

Et vous, vous avez déjà rencontré ce genre de situation ?

No Comments Yet.

Laisser un commentaire