Quelques conseils après l’accouchement

Fatigue, hormones en furies, kilos en plus…

Nous subissons de véritables changements durant notre grossesse et ces derniers ont encore un impact sur nous après notre accouchement ! Ce sont des phénomènes normaux, mais qui peuvent nous inquiéter ou nous affaiblir.

Voici quelques conseils pour se remettre plus facilement de l’accouchement et régler ces quelques petits soucis parfois handicapants.

 

L’un des plus grand fléau : la fatigue

Rien de plus normal que de se sentir épuisée après un accouchement. Entre les changements que notre corps subit durant la grossesse, le stress de l’accouchement et l’accouchement en lui-même, nous devons avoir beaucoup d’énergie tout en manquant de sommeil.

Pour limiter la fatigue je vous conseille de profiter de votre séjour à la maternité pour vous reposer, laisser votre bébé à la nurserie durant une ou deux nuits (vous verrez, ça vous fera un bien fou de faire une bonne nuit), vous reposer dès que le bébé dort et enfin n’hésitez pas à demander de l’aide à votre famille ou amis (ils seront très certainement heureux de pouvoir profiter du bébé et de vous rendre service).

L’alimentation est un précieux allié dans la récupération d’énergie. De nombreux professionnels de la santé préconisent de garder trois repas par jour et de manger de tout : protéines, légumes, crudités, féculents… Si vous allaitez, un apport calorique équivalant à celui absorbé durant la grossesse est nécessaire car il y a une dépense énergétique supplémentaire.

 

Les petits problèmes intimes

Après un accouchement, c’est l’apparition de suites de couches, une période débutant deux heures après l’accouchement et qui dure environ 6 semaines.

C’est un phénomène qui est marqué par des processus physiologiques permettant au corps de retrouver l’état dans lequel il était avant la grossesse. Vous ferez donc face à des tranchées, qui sont des contractions persistant plusieurs jours après l’accouchement mais qui permettent l’involution utérine (votre utérus va retrouver sa taille initiale). Pour gérer les douleurs, n’hésitez pas à prendre un antalgique.

Il y a ensuite les lochies. Ce sont des pertes de tous les résidus de la grossesse (sang, liquide lymphatique, débris de muqueuse utérine…). Les lochies peuvent durer 3 à 6 semaines. Dans tous les cas, durant cette phase, il est important d’avoir une bonne hygiène intime en vous lavant régulièrement avec des produits non agressifs.

Après un accouchement, certaines femmes font face à différents maux comme la constipation, les hémorroïdes, les douleurs d’épisiotomie ou encore à une forte transpiration. Pour la constipation, il est préconisé de s’hydrater tout au long de la journée et de consommer des fibres. Si cela persiste, vous pouvez éventuellement prendre des laxatifs doux.

Concernant les hémorroïdes, vous pouvez prendre des antalgiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des corticoïdes.
Pour la transpiration, privilégiez des vêtements légers en coton et buvez régulièrement.

Et enfin, pour les douleurs d’épisiotomie, il est possible de recourir à du paracétamol.

quelques conseils après la grossesse

quelques conseils après la grossesse

 

 

La prise de poids

Nous sommes toutes égales face à la prise de poids durant une grossesse. Nous prenons plus ou moins de poids, mais quoi qu’il en soit, nous avons toutes le même souhait : perdre ces petits kilos en trop !

Le premier conseil que je peux te donner c’est d’être patiente. En effet, laissez-vous le temps de retrouver votre poids de forme. Gardez à l’esprit que votre corps s’est préparé durant 9 mois pour accueillir votre bébé. Laissez-vous autant de temps pour retrouver votre jolie silhouette.

Pas de panique, si vous avez pris une dizaine de kilos, il est possible de les perdre, sans faire le moindre effort si vous conservez une alimentation la plus équilibrée possible et pratiquez une petite activité physique. Si vous allaitez, cette perte de poids sera plus facile car la production de lait demande une dépense énergétique assez conséquente.

 

Une activité physique est importante pour vous aider à perdre du poids et surtout à vous raffermir. Mais attention, il ne faut pas se lancer dans une activité intense ! Vous pouvez débuter avec des petites promenades avec votre bébé. Pour retrouver un ventre plat, n’hésitez pas à faire de la rééducation du périnée mais aussi de la sangle abdominale.
Pour reprendre une activité sportive « normale », attendez la consultation postnatale (6 à 8 semaines après l’accouchement) et l’avis de votre médecin.

quelques conseils après la grossesse

quelques conseils après la grossesse

Le chamboulement des hormones

Après l’accouchement, il n’est pas rare de connaître un épisode de déprime, environ 3 jours après la naissance du bébé. C’est ce qu’on nomme : le baby-blues. La jeune maman est alors très sensible, à fleur de peau et ressent un mal-être. Elle peut ressentir une profonde tristesse et une angoisse face à ses nouvelles responsabilités.
C’est un phénomène normal, qui arrive même aux meilleures d’entre-nous ! Il ne faut pas hésiter à en parler avec une sage-femme ou votre médecin. Ils sauront trouver les mots pour vous réconforter et vous rassurer.

 

La naissance d’un enfant est un moment merveilleux ! Malgré les quelques désagréments rencontrés après un accouchement, je vous conseille de profiter au maximum de votre nouveau-né. Vous verrez, le temps passe vite et tous ces petits moments sont très précieux.

 

En collaboration avec « Danielle »
2 Comments
  • Lindsay
    octobre 6, 2019

    J’aurais voulu te lire avant mon premier accouchement (il y a 3 ans!) surtout pour les soucis intimes!
    On m’a laissé à la maternité avec un kit « pour mes soins », je n’avais pas compris à quoi pouvaient servir de si grandes serviettes! 😀

    Bon, je n’ai eu que ça comme souci (pour bébé 2, né le mois dernier, aussi, ouf!).
    J’avais oublié qu’on mangeait beaucoup aussi quand on allaitait! Ton article me rassure 🙂

    Par contre, j’ai eu du mal à perdre du poids tout en allaitant pour bébé 1 (merci les réflexions des personnes autour de moi, perso, je ne m’en rendait pas compte, j’étais bien dans ma peau…).

Laisser un commentaire