[Retrouver son fils inconscient : la suite… ] Comment nous essayons d’avancer au quotidien ?

J’écris cet article pour les personnes qui ne me suivent pas sur Facebook et Instagram. Je voulais vous tenir au courant… vous dire comment nous essayons d’avancer au quotidien, depuis la frayeur qu’on a eu il y a maintenant 3 semaines.

Comment on avance ? Comment on essaye d’oublier ? Comment vont les enfants depuis ? et les solutions pour éviter une nouvelle fois cette situation.

 

Depuis le gros malaise de #TripleB, je me suis posée beaucoup de questions :

  • Faut-il continuer à travailler autant ?
  • Mes enfants ont encore plus besoin de moi prêt d’eux ?
  • Ne suis-je pas en train de rater quelque chose ?

Je me suis totalement remise en question. Je ne vous cache pas que j’avais envie de tout abandonné pour rester avec mes enfants.

 

Retrouver son fils inconscient, nous a beaucoup marqué et à touché beaucoup de monde : notre famille, nos proches, nos amis, nos collègues etc.

Et surtout #BabyBoyII qui a vécu toute la scène avec nous. Il a assisté au soin donné par le SAMU et les pompiers. Nous n’avons pas eu le réflexe (dans la panique), de l’isoler de tout ça. Il est resté près de nous… et nous étions près de notre #TripleB.

avancer au quotidien

avancer au quotidien

Il fallait donc s’occuper de lui en priorité, une fois que son grand frère allait mieux.

J’ai essayé de mettre des mots sur la situation, en discuter avec #BabyBoyII mais j’étais face à un mur. #BabyBoyII ne voulait pas m’écouter… il me répondait à chaque fois « non maman »…

Du coup, j’ai préféré qu’il consulte la psychologue de la crèche pour être sûr qu’il n’y a pas de traumatisme derrière.

La psychologue l’a donc vu plusieurs fois au sein de la crèche pour discuter avec lui. Il a tout de suite voulu parler de son frère, en disant qu’il était malade et qu’il était parti à l’hôpital. La psychologue lui a donc expliqué les choses et il semblait les accepter. Les jours se sont suivis et on remarque que #babyboyII n’a pas changé, il a continué à jouer comme d’habitude autant avec ses copains qu’avec son frère. La psychologue était très rassurante sur son état.

 

Quant à #TripleB nous avons également voulu le faire consulter une psychologue… Depuis, qu’il est sorti de l’hôpital, son médecin a changé tout son protocole de soin. Les doses de son traitement a augmenté (autant les comprimés, les gouttes et que injection…). En plus, on a sa maîtresse qui se plaint sur son comportement et ses difficultés scolaires.

Tout ça réunit, ça fait beaucoup. C’est donc la bonne occasion pour lui aussi de consulter une psy.

 

Au moment où je vous écris, nous sommes à la deuxième consultation avec la psychologue.

Le premier rendez-vous était très rassurant. La psychologue trouvait #TripleB très équilibré pour un enfant malade, qui doit subir autant de soin et de passage à l’hôpital. Elle a souhaité s’entretenir avec sa maitresse pour comprendre qu’est ce qui se passe concrètement.

Avant notre deuxième rendez-vous, la psychologue a essayé de contacter la maitresse mais impossible de joindre l’école par téléphone. Alors, elle décide de se déplacer. La maitresse l’a accueilli gentiment et à pris quelque minute pour lui expliquer la situation.

 

avancer au quotidien

avancer au quotidien

Les difficultés constatées par la maitresse sur #TripleB :

  • il ne sait pas écrire son prénom tout seul dans l’ordre
  • il ne sait pas compter jusqu’à 3
  • il a tendance à faire mal aux autres enfants sans le vouloir
  • il est souvent fatigué et se sens exclu car c’est le seul de sa classe à faire la sieste

Au deuxième rendez-vous, la psychologue s’est entretenu avec #TripleB en premier, pour faire quelques exercices avec lui (dont ceux cité ci-dessus). Et là, elle se rend compte qu’il sait faire tout ce que la maîtresse lui reproche !

Quand elle me reçoit ensuite, elle m’explique donc tout ça (le fait qu’elle a vu la maitresse et me liste les difficultés que la maitresse remarque)… J’étais surprise d’entendre ça car à la maison #TripleB fait tout ça très bien ! Écrire son prénom il le fait déjà depuis la fin de sa première section de maternelle. Il compte déjà jusqu’à 10 depuis 2 ans (à cause, enfin grâce à ses piqûres)… Bref, on conclut donc que #TripleB a fait un blocage avec la maîtresse qui a sans doute dû lui dire 1 ou 2 fois qu’il faisait mal un exercice et depuis il s’est braqué. Il a baissé les bras et ne veut pas faire d’effort avec la maitresse… Limite, il préfère mal faire les choses, pour qu’on le laisse tranquille. Alors qu’on voit bien qu’il a parfaitement les capacités et les connaissances pour bien faire.

Du coup, lors de la séance, la psychologue l’a félicité, lui a redonné confiance en lui. Et a même été agréablement surprise de voir qu’il tient très bien son crayon et qu’il dessine très bien pour un enfant de son âge (4 ans).

avancer au quotidien

avancer au quotidien

Autre information aussi : on sait que sa pathologie le fatigue plus que les autres enfants. Il a besoin de sa sieste au quotidien mais malheureusement papa et moi travaillons et n’avons pas la possibilité de le garder le mercredi pour qu’il puisse se reposer. Du coup, le mercredi #TripleB allait à la garderie toute la journée… et le soir il était « exténué ».

Depuis la rentrée des vacances d’hiver, nous nous sommes organisés avec Papa pour que #TripleB puisse se reposer le mercredi après-midi. Nous ne voulons pas pour tant le privé de la garderie car il adore ça – donc on l’emmène le matin pour qu’il puisse s’amuser avec ses copains.

Cela fait 2 semaines qu’il se repose le mercredi après-midi et on sent déjà une amélioration dans son comportement : il est  détendu, plus relaxé et plus efficace.

 

Le résultat de tout ça c’est que #TripleB a reçu 2 bons points, deux jours de suite à l’école, pour son comportement et son travail. Du jamais vu encore depuis le début de l’année scolaire !

Les séances avec la psy et le fait qu’il se repose le mercredi, font déjà effet.

 

On est très content que les choses évolue dans ce sens et que #TripleB retrouve sa place à l’école comme un enfant totalement normal.

 

Encore merci pour votre soutien. On vous aime fort.

Je ne manquerai pas de vous tenir informer de l’évolution.

 

Gros bibis,

2 Comments
  • Sheily Parisienne
    mars 24, 2019

    C’est chouette de lire ça ! Courage à tous les quatre et surtout ne jamais baisser les bras pour nos enfants. Ils sont tout pour nous !

Laisser un commentaire